LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART
LE CHAMPAGNE DANS L’ART

Thalia Édition.

......................................

Edition spéciale incluant la Collection privée de Monsieur Bruno Paillard. Un "Tiré à part" sera réalisé en 4 langues.

Le Champagne dans l'Art (France) - Champagne in Art (Grande-Bretagne) - Der Champagner in der Kunst (Allemagne) - Lo champagne nell’Arte (Italie)

......................................

24 x 27 cm - 40 pages - 27 illustrations en couleurs - Couverture reliée cartonnée.

......................................

Bruno Paillard a voulu personnaliser ses millésimes et en exprimer la nature sur l’étiquette du flacon. Pas seulement par les informations réglementaires jugées un peu austères mais par un message graphique. Un message compréhensible par les initiés mais aussi assimilable inconsciemment par tous les autres. Lorsque, après dégustation du millésime, le thème a été choisi, Bruno Paillard réfléchit aux artistes qui pourraient traduire graphiquement la thématique retenue. Il peut être touché par le travail ou par l’artiste, souvent et successivement par les deux. Un choix limité par essence, deux ou trois noms desquels un seul est retenu. Le contact peut alors être pris.

Au début chaque peintre exprimait le Champagne à travers ses symboles les plus référents : raisin, vignoble, flacons, coupes ou flûtes, bulles, cathédrale de Reims, etc. Á ce stade, le thème exprimé de façon figurative aurait engendré la monotonie par sa répétition. L’objet du tableau devait donc s’effacer au profit d’une représentation du Champagne plus abstraite voire plus poétique. Paradoxalement, le Champagne n’en devint pas moins présent. La puissance d’expression des œuvres est si suggestive qu’on en oublie la non-présence du verre ou du flacon, pour ne citer que ces vecteurs thématiques favoris. Grâce à la complicité de Bruno Paillard qui donne le titre de l’œuvre à l’artiste, son travail exprime les qualités intrinsèques du millésime conformément à l’analyse faite de la cuvée. Ainsi le tableau sublime le nectar en un syncrétisme réussi.

Le résultat s’exprime dans une galerie-maison unique, forte d’œuvres variées, dont la richesse est nourrie par sa diversité. Chaque tableau a sa propre histoire et délivre un message précis. Aucun ne ressemble à l’autre alors qu’ils parlent tous d’une cuvée de Champagne. C’est que cette différence entre les tableaux est en parfaite adéquation avec les millésimes qui sont uniques par définition. La collection compte déjà quelque seize œuvres et n’est pas près de s’arrêter. Chaque prochain millésime se parera d’une étiquette, reproduction d’un tableau exprimant sa quintessence. Et Bruno Paillard repartira à la recherche de l’artiste qui lui semblera le plus en potentielle inspiration avec la nouvelle cuvée élaborée par lui.

......................................

L’auteur : Jean-Marie Pinçon, après une carrière de journaliste qui l’a conduit des informations régionales de l’Union de Reims à la rédaction en chef du service « Art de Vivre » du Figaro, se consacre désormais à l’écriture. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, pour la plupart centrés sur l’art de vivre.